À l’occasion de la Journée Internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations sexuelles féminines, Les Orchidées Rouges organisait un séminaire en ligne le samedi 6 février 2021.

Au programme : trois événements en ligne entre 14 et 17 heures. L’objectif était de faire un état des lieux de l’excision dans le monde (cas de la France, l’Angleterre, l’Italie, le Libéria, Le Soudan, la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis), tout en répondant à la question suivante : « Comment parvenir à une éradication de ce fléau mondial en 2030? »

Les intervenantes, des femmes engagées dans la lutte contre les mutilations sexuelles féminines depuis de nombreuses années, proposaient leur expertise sur le sujet.

  • Sarah Champion, députée de Rotherham, présidente du Comité spécial du développement international (CPI) au parlement Anglais ;
  • Angela Peabody, directrice fondatrice de la fondation Globale Woman Peace à Washington ;
  • Emanuela Zuccalà, journaliste, écrivaine et cinéaste en Italie ;
  • Aminata Traoré, Ecrivaine, activiste et présidente de la fondation Gnitresor en Côte d’Ivoire ;
  • Isabelle Gillette Faye, directrice du GAMS France (Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles, des Mariages Forcés et autres pratiques traditionnelles néfastes à la santé des femmes et des enfants).

L’événement était introduit avec l’allocution de Nathalie Delattre, sénatrice de la Gironde et vice-présidente du Sénat ; Bérangère Couillard, député de la septième circonscription de la Gironde ; Sophie Buffeteau, directrice régionale aux droits des femmes ; Pascale Bouquet-Pitt, adjointe au maire de Bordeaux en charge de l’égalité et Claudine Bichet, adjointe au maire de Bordeaux en charge de l’égalité.