L’égalité femmes hommes est loin d’être une réalité en 2021 et ce constat alarmant concerne tous les pays du monde, avec des disparités notoires selon qu’on se trouve en occident ou dans d’autres parties du monde.

Les violences faites aux femmes et les féminicides sont encore fréquents sur tous les continents.
Les inégalités entre les femmes et les hommes contribuent à perpétuer les violences à l’égard des femmes, et à maintenir ces dernières dans la précarité.
Cette situation est alarmante en Afrique. Or, c’est le premier continent de l’entrepreneuriat au féminin, selon de nombreux magazines économiques, dont Jeune Afrique.

Ces inégalités entre les hommes et les femmes sont accentuées sur le continent africain à cause de facteurs suivants :

  • Un contexte socio culturel défavorable au développement du pouvoir d’agir des femmes et à leur émancipation économique.

  • Une insertion des femmes dans le tissu économique encore faible.

  • Les violences faites aux femmes.

  • Des barrières freinent l’accès à l’autonomisation des femmes.

Pour relever ces défis des solutions pragmatiques doivent être mise en œuvre pour promouvoir les droits des femmes et favoriser leur autonomisation financière :

  • Réduire l’insécurité individuelle de la femme par la mise en place d’un cadre réglementaire et législatif robuste.

  • Créer les conditions favorables (infrastructures, sensibilisation…) pour garantir aux jeunes filles l’accès à l’éducation.

  • Renforcer les droits fonciers des femmes en vue de protéger leurs activités agricoles.

  • Faciliter l’accès au crédit pour favoriser le développement de l’entrepreneuriat féminin.

  • Accompagner les femmes dans la gestion et l’amélioration de la productivité de leurs activités entrepreneuriales afin de générer davantage de revenus et de contribuer à la croissance inclusive.

Les solutions proposées par l’association Les Orchidées Rouges en Côte d’Ivoire depuis 2018

  • L’information et la sensibilisation contre l’excision et les violences faites aux femmes dans les établissements scolaires, les communautés et dans les médias télévisuels et radio.

  • Des ateliers de mentoring pour permettre aux jeunes filles de s’identifier à des modèles de femmes qui leurs ressemblent afin de leur permettre de croire en leurs rêves et leurs ambitions.

  • Des projets de développement durable en faveur de l’émancipation économique des femmes et la reconversion des exciseuses.

  • L’aide à la scolarisation des filles avec des ONG partenaires.

  • Un centre d’écoute et d’accompagnement holistique des femmes et des filles ouvrira à Abidjan d’ici l’automne 2021.

Le chantier est vaste et le chemin est encore long pour parvenir à une égalité entre les femmes et les hommes en Afrique et ailleurs dans le monde.
Toutefois, nous avons le devoir d’y croire et continuer à œuvrer pour bâtir un monde où tous les individus jouiront des mêmes droits, sans distinction de genre ni de couleur de peau. C’est ainsi que le monde deviendra meilleur.